Remarks by President Herman Van Rompuy following the European Council

Brussels, 23-10-2012 — /europawire.eu/ — (FR) Suite aux avancées réalisées hier soir sur l’union bancaire et sur d’autres sujets, aujourd’hui nous avons eu une discussion consacrée à deux thèmes: la croissance et l’emploi, et lapolitique étrangère.

En particulier, nous avons dressé l’état des lieux quant à l’exécution du Pacte pour la Croissance et l’Emploi adopté en juin

J’ai rappelé dans une lettre aux collègues du Conseil européen les domaines où les progrès sont urgents. La Commission a aussi fait un état des lieux très fouillé et qui maintient, ensemble avec ma lettre, la pression sur nos Etats-Membres quant à cette politique de croissance et d’emploi.

C’est une approche globale, qui porte sur les investissements porteurs de croissance, sur le marché intérieur, et sur le commerce extérieur, domaine important où l’Europe montre son ouverture. Il s’agit aussi de mesures de soutien à l’emploi, des mesures spécifiques, notamment pour les jeunes. Et enfin, de politique industrielle : il faut que l’Europe soit un endroit, non seulement d’innovation, mais aussi de véritable production créatrice, et porteuse d’emploi.

Plus généralement, notre attitude est une attitude d’ouverture, et non pas défensive, quant aux évolutions sur le plan mondial et sur le plan intérieur. C’est uniquement avec cette approche positive, ouvrant des opportunités pour le plus grand nombre, que nous pourrons réduire le chômage et vaincre la précarité.

Comme je l’ai dit hier après notre réunion avec les partenaires sociaux, bien sûr la situation quant à la croissance et l’emploi reste inquiétante. Nous aurons cette année en moyenne une quasi stagnation dans la zone euro et, selon les toutes dernières prévisions, en moyenne à peine de croissance l’année prochaine.

Mais il y a aussi des points qui sont plus positifs ; surtout quant à la stabilité de la zone euro. Cela est reflété notamment dans les différentiels de taux d’intérêts, qui sont en chute spectaculaire pour tous les pays de la zone euro. C’est le meilleur signe d’une certaine accalmie.

Nous voyons aussi une convergence de plus en plus grande en termes de réduction des déficits budgétaires des secteurs publiques, en termes de gain de compétitivité, et d’équilibre des comptes courants de la balance de paiement.

Tous les indicateurs qui ont trait aux grands équilibres macroéconomiques sont en convergence dans la zone euro. Il faut reconnaître toutefois que quand on parle de croissance et d’emploi, là par contre des énormes progrès restent à faire ; il faut donc y travailler et c’est pour cela que l’on met tellement l’accent sur le Pacte pour la Croissance et l’Emploi, et c’est pour cela que l’on met tellement l’accent sur l’exécution de ce qui a été décidé.

A court terme, à très court terme, la plus grande contribution à la croissance c’est de rétablir la confiance des consommateurs et des entreprises. Et rétablir la confiance de ces deux agents économiques passe par le rétablissement de la confiance dans l’avenir de la zone euro. Comme je viens de le dire, nous avons fait des progrès dans ce domaine ces dernières semaines, ces derniers mois. Et c’est peut être un signe précurseur pour d’avantage de croissance économique dans le “nord” de la zone euro, qui peut susciter un effet d’entraînement aussi dans le “sud” de l’eurozone, où la compétitivité dans plusieurs pays s’est nettement améliorée.

(EN) Let me move to the second issue covered this morning. As in all our regular European Councils, I wanted to devote some time to a strategic discussion on our external relations and our foreign policy. Today we focused on two main issues.

First, our relations with China – taking a step back and looking at the long term. I debriefed the European Council on the recent Summit held in September with China, a very positive one. As you know, this key partner is undergoing a “once in a decade”leadership change. We exchanged views on how to engage constructively with the new Leadership. In a longer term perspective, it is in Europe’s core interest that China succeeds. We will come back to this issue early next Spring, to best prepare the next Summit which should take place in China in Autumn 2013.

Second, we addressed crisis areas in the world, areas where peace and security are at risk. In Syria, unprecedented use of force against civilians by the regime is exacerbating further the violence and the stability of the region – and we reaffirmed the Union’s position on political, humanitarian and regional action. We also endorsed the additional sanctions against the Syrian regime adopted early this week by the foreign ministers.

We also talked about Iran. Europe is leading the efforts of the international community towards a diplomatic solution. Actually, it is Catherine Ashton who is leading the negotiations on behalf of the E3+3. Our approach remains to keep pressing the regime to engage constructively. Here as well, we endorsed the latest set of EU sanctions against the regime.

Today we also discussed developments in Mali. This was a first. The situation has a security, humanitarian and regional impact on the Sahel. It could also become a threat to our own security. The Union is contributing to the international efforts led by the UN, to stabilise the situation. We decided to accelerate our own planning for a possible European military crisis management operation – for the experts among you, in the field of our Common Security and Defence Policy, the so called CSDP. We will also examine support to the international military force, in accordance with the recent UN Security Council
Resolution 2071.

To conclude: this was a lengthy but productive summit. I am very glad we achieved progress on the timetable for the banking union. It is good for Europe that we will have a Single Supervisory Mechanism up and running in the course of 2013.

Between now and December we will now work on further progress to reinforce our Economic and Monetary Union.

###

Dirk De Backer – Spokesperson of the President – ( +32 (0)2 281 9768 – +32 (0)497 59 99 19
Preben Aamann – Deputy Spokesperson of the President – ( +32 (0)2 281 2060 – +32 (0)476 85 05 43
press.president@consilium.europa.eu
http://www.european-council.europa.eu/the-president

EDITOR'S PICK:

Comments are closed.